Iran : 29 personnes ont été tuées par des hommes qui ont ouvert le feu sur un défilé commémorant le début de la guerre Iran-Irak dans la ville d’Ahvaz.

Les États-Unis d’Amérique au secours de l’Arabie Saoudite pour mener la guerre au peuple yéménite.

La guerre menée depuis trois années au Yémen par l’Arabie Saoudite appuyée par une coalition militaire arabe a plongé le pays dans un chaos absolu d’où il en résulte famine et épidémies pour la population. L’acharnement saoudien est cause de cette situation que l’ONU a qualifiée comme étant la plus grande catastrophe humanitaire intervenue depuis la Seconde Guerre mondiale.

Non contents d’avoir détruit le Yémen et d’infliger à sa population d’indicibles souffrances, les émirs saoudiens poussent l’ignominie jusqu’à s’en prendre aux Yéménites résidant en Arabie Saoudite en les mettant dans l’obligation de quitter celle-ci où pour la majorité ils sont installés depuis des décennies. Cela au prétexte de la politique de «saoudisation» du marché du travail qui a été décrétée à Ryadh.

La diaspora yéménite que sont venus grossir les réfugiés fuyant l’enfer qu’est devenu leur pays suite à la guerre qu’y mène l’Arabie Saoudite, est dans son ensemble dans l’incapacité de satisfaire aux exigences financières qui sont imposées aux étrangers en Arabie Saoudite par la politique de «saoudisation» du marché du travail. Il en résulte pour les démunis de la diaspora yéménite qu’ils vont être forcés de retourner dans leur pays.

Au crime contre l’humanité qu’ils commettent au Yémen en bombardant et affamant sa population, les émirs wahhabites ajoutent la lâcheté de s’en prendre à ses enfants qui ont eu la naïveté de croire que le royaume saoudien est terre d’hospitalité et de sécurité pour eux. L’expulsion massive des Yéménites projetée par les autorités saoudiennes est la plus abjecte des décisions qui puissent être prises à leur encontre.

Le prince Mohammed Ben Salman qui en est l’ordonnateur a, comme tous les membres de la famille régnante des Al Saoud, une haine pathologique à l’encontre du peuple yéménite. S’il a avancé pour prétexte à la guerre que son pays mène au Yémen celui de rétablir l’ordre légal incarné par le président Abd Rabo Mansour Hadi forcé à l’exil par la rébellion houtie soutenue par l’ennemi et rival iranien, il s’est fixé aussi pour objectif d’assouvir cette haine que les Al Saoud nourrissent sans retour contre ce pays et son peuple.

En poursuivant une guerre sans fin qui n’atteint pas l’objectif politique qu’il lui a assigné, Mohammed Ben Salman a en tête d’infliger une punition collective au peuple yéménite coupable à ses yeux de faire résistance à la dégradante tutelle saoudienne à laquelle il a voulu le soumettre. L’expulsion du royaume qui plane au-dessus de la diaspora yéménite en est un des aspects.

Elle interviendra sans interpeller les consciences des Etats prétendument «droits de l’hommistes» dont le silence est fracassant sur cette guerre qui se déroule au Yémen. Ben Salman a acheté leur silence et les a fait se désintéresser de ce qu’il inflige au peuple yéménite en leur distribuant sans compter d’astronomiques cadeaux financiers sous la forme de commandes d’armements qui lui permettent de continuer à semer la mort et la destruction au Yémen.

(Par Kharroubi Habib, le quotidien d’Oran du 07-05-2018)

 

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

Leave a Comment

 




 

Trackbacks

 
 








Lire les articles précédents :
A la veille des festivités du 8 mai 1945,le bal des ministres est ouvert ce dimanche à Ain Oulmène

Le ministre de l’intérieur et des collectivités locales,Nour Eddine Bedoui en visite d’inspection et de travail à la veille des...

Fermer