Kurdes : La honte et la guerre

Les Etats-Unis, en ordonnant le retrait des forces spéciales américaines, ont livré, de fait, à l’armée turque les miliciens kurdes des YPG. Cet abandon est une forfaiture aux lourdes conséquences.

Editorial du « Monde ». En diplomatie, le cynisme peut conduire non seulement à la trahison, mais à la tragédie. La Turquie de Recep Tayyip Erdogan, en bombardant le nord-est de la Syrie et en y prenant position, depuis mercredi 9 octobre, n’agresse pas seulement un pays voisin, elle se lance à l’assaut des Kurdes à qui les pays occidentaux doivent d’être débarrassés de la menace de l’organisation Etat islamique (EI).

Les Etats-Unis de Donald Trump, pivots de l’alliance anti-EI, en ordonnant le retrait des forces spéciales américaines, livrent, de fait, à l’armée turque les miliciens kurdes des YPG (Unités de protection du peuple) qui ont joué un rôle décisif dans la lutte contre les islamistes. Cet abandon est une forfaiture aux lourdes conséquences, commise de la pire manière : en s’en lavant les mains.

(Lemonde.fr,11-12-2019)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.