SÉCURITÉ SOCIALE:Les cartes Chifa directement réactivées par les pharmacies

La réactivation des cartes Chifa s’effectuera directement au niveau des pharmacies conventionnées avec la Cnas Lancée officiellement à titre pilote dans neuf wilayas, la mise à jour à distance sera élargie progressivement à travers le territoire national.

Cherif Bennaceur – Alger (Le Soir) – Assuré social et ayant droit, vous n’aurez plus à vous déplacer aux agences de la Caisse nationale d’assurance sociale (Cnas) pour mettre à jour votre carte de sécurité sociale Chifa, notamment quand sa validité a expiré ou pour la débloquer ou en raison de la modification de votre situation administrative ou médicale.

Obligés jusque-là de se déplacer vers les structures de paiement de la Cnas pour activer ou réactiver leurs cartes, les citoyens iront directement au niveau des pharmacies ou chez les médecins conventionnés pour effectuer cette opération. En effet, les pharmaciens conventionnés (quelque 10 800 étant recensés dont 3 000 officines ciblées) ainsi que 3 000 médecins conventionnés activeront cette carte directement au niveau de leurs officines ou cabinets.

Il suffira à ces praticiens de santé d’introduire ces cartes au niveau des lecteurs dont ils disposent et de les activer par le biais d’un logiciel de traitement et d’une connexion au serveur du centre de Ben Aknoun à Alger. Lancée officiellement avant-hier à Béjaïa, au niveau d’une pharmacie privée, par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El Ghazi, cette opération de mise à jour à distance vise, selon ce dernier, à «permettre aux citoyens de gagner du temps et d’éviter les déplacements».

Ce faisant, cette opération est censée avoir débuté au niveau de 9 wilayas à titre pilote, les agences de la Cnas concernées étant celles d’Adrar, Alger, Béjaïa, Constantine, Médéa, Mascara, Ouargla, Tindouf et El Oued. Dès la fin du mois en cours, cette prestation devrait s’élargir progressivement à l’ensemble du territoire national, dans les grandes villes dont Alger qui compte quelque 500 officines conventionnées, mais aussi dans les autres villes et régions du pays. Une mesure de facilitation, relèvent des pharmaciens.

Une mesure «bénéfique», utile pour les citoyens, estimera le président du Syndicat national algérien des pharmaciens d’officine (Snapo), Fayçal Abed. Néanmoins, cette opération qui était censée être déjà effective dès la fin mars dernier n’est pas encore concrétisée sur le terrain, jusqu’à la date d’hier, relevait le dirigeant de cette organisation représentative des pharmaciens. Même si son application devient effective d’ici quelques jours, la faisabilité de l’opération risque d’être cependant contrainte.

Au-delà du retard pris dans son lancement, la mise en œuvre de cette facilitation a manqué d’être bien maturée, en termes d’identification des praticiens concernés, choix judicieux des sites considérera le dirigeant du Snapo. Selon Fayçal Abed, une telle prestation bénéfique pour les assurés sociaux devrait être lancée de manière concertée, «réfléchie» et confortée par la mise en place de moyens idoines.

Or, la réalisation de cette opération représente «un coût» pour les praticiens même si elle permettra un gain aux citoyens ainsi qu’un allègement des tâches pour l’organisme de Sécurité sociale. Un coût en termes de temps nécessaire pour les pharmaciens pour gérer les procédures administratives et virtuelles liées à cette opération mais aussi en termes pécuniaires (acquisition et installation des lecteurs, des applications…).

Ceci outre le problème de la qualité et de la disponibilité de la connexion Internet qui se pose souvent, notamment dans les localités isolées ou celles situées dans le sud du pays. Des contraintes qui doivent être surmontées en vue de garantir la réussite de cette opération de facilitation pour les usagers de la Sécurité sociale. Notons que plus de 10,5 millions de cartes Chifa, délivrées durant les dernières années et servant à plus de 36 millions d’utilisateurs, sont concernées par cette opération.

Rappelons que la carte Chifa est une carte qui permet d’identifier l’assuré social et ses ayants droit, permet de faire valoir leurs droits aux prestations de sécurité sociale et permet de se faire rembourser sans avoir à en formuler la demande.

(C. B,Le Soir d’Algérie,02-06-2015)

 

2 Comments

  1. kahouadji fouad dit :

    comment ça marche ?je suis pharmacien

    • A M dit :

      Bonjour
      merci pour le commentaire.
      Je te fais savoir que la réactivation des cartes CHIFFA n’est pas encore généralisée, elle est opérationnelle pour le moment dans quelques Wilayas.
      A+++

Leave a Comment

 




 

Trackbacks

 
 








Lire les articles précédents :
Flash Infos

Vendredi 12 octobre 2018 Plusieurs tombes du cimetière de Mesra à Mostaganem, ont été profanées dont celle du père de...

Fermer