Ce que nous allons vous raconter ne relève pas de la fabulation, il s’agit bel et bien d’une histoire véridique ô combien émouvante et significative !

Qui ne se souvient pas de Ksar El Tir (Sétif) célèbre pour son camp de concentration dont les constructions remontent à 1956, classé aujourd’hui site historique doté de 8000 biographies de martyrs ! Ce camp demeure un témoin de l’atrocité de l’occupant.

Ses rescapés et les compagnons d’armes réunis pour la circonstance nous ont fait part de souvenirs qui laissent pantois. Les larmes aux yeux, la secrétaire de la kasma des moudjahidine de Aïn Oulmène évoque l’histoire de la cigogne qui a été capturée par le commandant du camp Archenaud et traduite au même titre que les détenus du camp devant le tribunal de Sétif pour avoir arraché à trois reprises l’emblème français du haut du quartier général.

L’oiseau migrateur a dû purger 37 mois de détention, nous dit-on. L’histoire retiendra que la guerre de Libération n’était pas uniquement l’œuvre d’une poignée d’hommes.

L’oiseau sera-t-il décoré un jour à titre posthume ?

 

 

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

Leave a Comment

 




 

Trackbacks

 
 








Lire les articles précédents :
Flash Infos

Lundi 12 novembre 2018 Le journaliste Saïd Chitour, emprisonné sans procès depuis juin 2017, a été libéré ce dimanche 11...

Fermer