En l’espace de quelques mois ont suffi à la chute vertigineuse du Dinar algérien qui a perdu plus de 20% par rapport au Dollar et 25% à l’Euro.

Les pouvoirs publics auraient agi pour freiner la consommation pour réduire la facture d’importation qui a atteint le chiffre record de 35 milliards de dollars.

c’est voulu,dévaluation ou dépréciation,la chute du dinar entrainerait l’augmentation des prix des produits importés deviennent plus chers et inaccessibles au consommateur.

Grosso modo,la chute du dinar arrangerait les pouvoirs publics et pénaliserait  le consommateur

 

 

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

Leave a Comment

 




 

Trackbacks

 
 








Lire les articles précédents :
Flash Infos

Lundi 12 novembre 2018 Le journaliste Saïd Chitour, emprisonné sans procès depuis juin 2017, a été libéré ce dimanche 11...

Fermer