Aujourd’hui l’ouverture de fast-foods viennent détrôner les pizzerias  , un nouveau créneau prisé par les jeunes qui ayant acquis un prêt bancaire dans le cadre de  l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ) en quête de gain rapide sans aucune « qualification et sans aucune notion d’hygiène ».

A Ain Oulmène sur la route nationale, on dénombre ces derniers temps plus d’une dizaine de fast-foods de Chawarma,Chapati ,mini-restaurants et gargotiers qui viennent d’ouvrir leurs portes à une clientèle prête à consommer et rapidement notamment des employés, des fonctionnaires ,des étudiants et des collégiens.

Ça poussent comme des mauvaises herbes pour ne pas dire comme des champignons

Les gérants de ces établissements ne se soucient pas des intoxications que représente cette activité sensible sur la santé des consommateurs.

Mission impossible ou absence de contrôle

Apparemment aucun contrôle ne serait effectué par les services d’hygiène de la commune  ou bien une mission impossible devant cette saleté en puissance partout chez les vendeurs de brochettes, dans les boulangeries, dans les abattoirs, dans les boucheries, dans les épiceries, dans les pâtisseries, dans les laiteries, dans les cafés etc…

« Tout semble bien et on s’y habitue ».

 

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

Leave a Comment

 




 

Trackbacks

 
 








Lire les articles précédents :
Flash Infos

Vendredi 19 octobre 2018 La Commission des affaires juridiques, administratives et des libertés à l’Assemblée de l'APN a "validé" ce...

Fermer