L’anthropologue et sociologue Fanny Colonna, décédée le 20 novembre à l’âge de 80 ans, sera enterrée samedi au cimetière chrétien de Constantine

CONSTANTINE – L’anthropologue et sociologue Fanny Colonna, décédée le 20 novembre à l’âge de 80 ans, sera enterrée samedi au cimetière chrétien de Constantine, apprend-on dans l’hommage de Mohammed Harbi, lu à Paris, lors de la célébration religieuse en mémoire de cette spécialiste de l’Algérie.

L’amour de Fanny pour sa terre natale, qu’elle a « exprimé tout au long des années 1990 et jusqu’à son dernier souffle, a transformé sa vie de manière à lui donner un sens que la mort ne peut lui ravir », a notamment souligné l’historien et universitaire algérien dans son hommage à cette passionnée de l’Aurès.

Pour Harbi, cette profession de foi du regretté Pierre Chaulet « nous ne venons pas en aide au FLN, nous sommes Algériens comme vous : notre sol, notre patrie, c’est l’Algérie, nous la défendons avec vous. Nous sommes du FLN », est aussi celle de Fanny.

Fanny Colonna est née d’une famille établie depuis la fin du 19ème siècle en Algérie où elle vécut jusqu’en 1993. Elle a mené de nombreuses recherches en sociologie et enseigné dans des universités algériennes.

Directrice de recherche émérite au CNRS (centre national français de la recherche scientifique), elle est l’auteure, notamment, du « Meunier, les moines et le bandit : des vies quotidiennes dans l’Aurès (Algérie) du 20e siècle : récits » et de « Récits de la province égyptienne : une ethnographie Sud-Sud ».

(APS)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :