Le Prix nobel de littérature a été décerné à l’écrivaine biélorusse Svetlana Alexievitch. Donnée favorite depuis plusieurs années, elle est l’auteur de livres poignants sur la catastrophe de Tchernobyl ou la guerre d’Afghanistan.

L’écrivaine biélorusse Svetlana Alexievitch a remporté jeudi 8 octobre le prix Nobel de littérature. Également journaliste, elle a été récompensée pour son « œuvre polyphonique, mémorial de la souffrance et du courage à notre époque », a expliqué le jury de l’Académie suédoise.

Âgée de 68 ans, Svetlana Aleksievitch, née le 31 mai 1948 en Ukraine d’un père biélorusse et d’une mère ukrainienne, a fait des études de journalisme à Minsk.

Pratiquant divers genres, l’écrivaine, donnée favorite depuis plusieurs années pour le Nobel, a produit une œuvre qui fut influencée par les récits de guerre, à l’instar de son premier ouvrage « La Guerre n’a pas un visage de femme » basé sur des entretiens avec des centaines de femmes ayant participé au Seconde conflit mondial.

Son œuvre la plus remarquée et la plus primée demeure « La Supplication » parue en 1997, qui a pour sujet la catastrophe nucléaire de Tchernobyl et ses conséquences.

« Je viens de lui parler, a confié à la télévision publique SVT la secrétaire perpétuelle de l’Académie suédoise, Sara Danius. Elle n’a dit qu’un mot : ‘Fantastique !' »

« C’est un grand écrivain qui a trouvé de nouveaux chemins littéraires », s’est félicitée Sara Danius.

Des spectacles d’après ses livres ont été mis en scène en France et en Allemagne, où elle a reçu en 2013 le prestigieux prix de la Paix à la foire du livre de Francfort.

Elle succède au romancier français Patrick Modiano, primé en 2014, et emporte la récompense de huit millions de couronnes (environ 860.000 euros).

(Avec AFP et Reuters)

 

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

Leave a Comment

 




 

Trackbacks

 
 








Lire les articles précédents :
Flash Infos

Vendredi 30 novembre 2018 En Algérie, dans le gisement préhistorique de Aïn El Ahnech (Nord), des archéologues ont découvert des...

Fermer