Des milliers d’estivants empruntent chaque jour la route menant les « stations balnéaires » de Bejaia et de Jijel .

Arrivés à la périphérie de la ville de  Kherrata ,c’est le calvaire pour ces estivants , un bouchon de plus de 15 kilomètres les attend jusqu’à Darguinah.

Un parcours de combattant pour atteindre les côtes de Bejaia et de Jijel.

Les travaux de réalisation pour éviter le centre de ville de Kherrata sont en cours depuis plusieurs années ne semblent pas se terminer après la période estivale.

Ils ouvrent  « la porte » aux épreuves de la déviation infernale partageant les automobilistes vers le  nouveau périphérique à moitié réalisé ou traverser le centre de la ville.

Ce calvaire dure depuis plus de cinq ans, les tunnels très  mal éclairés,mal entretenus, balisage inexistant, le peu d’extracteurs en marche n’arrivent pas à extraire les fumées des camions et des voitures,un danger permanent guette ces automobilistes et les personnes atteintes de maladies chroniques.

Après ce parcours de cet enfer, dans un beau pays laissé à l’abandon,les vacanciers respirent un peu, les pieds dans l’eau et dans le sable sale inondés dans des millions de canettes de bière,bouteilles vides d’eau minérale et de sachets.

La corniche jijelienne, l’une des plus belles dans le monde ,un paysage  époustouflant , est ravagé par du plastique.

Dommage !!!

 

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

Leave a Comment

 




 

Trackbacks

 
 








Lire les articles précédents :
Flash Infos

Vendredi 30 novembre 2018 En Algérie, dans le gisement préhistorique de Aïn El Ahnech (Nord), des archéologues ont découvert des...

Fermer