Des dizaines de souscripteurs aux programmes des logements promotionnels aidés (LPA), promotionnels publics (LPP) et sociaux participatifs (LSP) attendent sur des charbons ardents les clés de leurs appartements.

En mars 2014, les attributaires des 350 logements promotionnels publics (LPP) implantés à la cité Aïn Mouss, à Sétif ont été invités à verser la première tranche, estimée à 500 000DA. Ils s’acquitteront par la suite de la 2e tranche d’un montant de 100 000 DA, en octobre 2015.

Heureux d’apprendre que leurs logements seront livrés dans un délai ne dépassant pas les 24 mois, leur ardeur sera vite refroidie. Pour preuve, 18 mois après l’entame du chantier, les travaux n’ont pas dépassé le stade des fondations. Comme un malheur n’arrive jamais seul, un lot de 120 logements est toujours à l’abandon.

L’entreprise, qui devait réaliser ce projet, s’est désistée. Les chargés du dossier prennent tout leur temps pour confier le chantier à un autre entrepreneur. «En dépit de nos réclamations et doléances, les travaux avancent à petits pas. Cette cadence ne semble pas déranger les responsables qui n’auront pas à débourser mensuellement 35 000DA à titre de prêts, pour une durée de 30ans.

On comprend mal la manière de faire des responsables qui ne font rien pour sommer les entreprises de renforcer le chantier», diront des souscripteurs du projet des 350 LPP. D’autres bénéficiaires du LPA et du LSP  de la ville d’El Eulma ont protesté en début de cette semaine devant le siège de la daïra contre le retard dans la remise des clés de leurs logements.

«Le projet traine déjà depuis 2010 ; nous voulons savoir pour quelles raisons le problème perdure encore», ont-ils déclaré. Les protestataires ont par ailleurs tenté de pénétrer à l’intérieur du siège de la daïra pour rencontrer le premier responsable sans y parvenir, en raison du dispositif de sécurité mis en place.

Dans une déclaration à El Watan, le chef de daïra a reconnu à juste titre les revendications des citoyens, faisant savoir que le projet comprenant 2170 LPA et 770 LSP était confronté à un problème de VRD (voirie et réseaux divers), généré, selon lui, par l’indisponibilité de l’enveloppe financière. Celle-ci vient justement d’être débloquée.

Le même responsable a par ailleurs rencontré les représentants des bénéficiaires pour leur expliquer la situation, en promettant de tout entreprendre pour que la remise des clés se fasse dans les brefs délais. Soulignons que cette histoire de VRD bloque la livraison de centaines de logements achevés depuis des années, ce qui n’a pas permis la distribution d’un important programme.

Le problème des VRD est devenu la hantise des bénéficiaires et des responsables locaux, notamment les chefs de daïras obligés de supporter les carences des maitres d’ouvrages.

A noter que de nombreuses localités de la wilaya, où les cadences de réalisation et de livraison des différents segments de logement est en régression, ont connu ces derniers temps des mouvements de protestation, notamment à Aïn Oulmene et Aïn Arnat où respectivement les 400 et  500 bénéficiaires de logements publics locatifs ne  cachent plus  leur courroux.

(El Watan,17-02-2016,K. Beniaiche et L. Bourdim)

 

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

Leave a Comment

 




 

Trackbacks

 
 








Lire les articles précédents :
Flash Infos

Vendredi 12 octobre 2018 Plusieurs tombes du cimetière de Mesra à Mostaganem, ont été profanées dont celle du père de...

Fermer