Iran : 29 personnes ont été tuées par des hommes qui ont ouvert le feu sur un défilé commémorant le début de la guerre Iran-Irak dans la ville d’Ahvaz.

Un « massacre à la tronçonneuse » de pins centenaires est en train de se faire dans le plus vieux jardin de la ville de Ain-Oulmène,située à 33 kilomètres au Sud du chef-lieu de la Wilaya de Sétif.

Silence on tue !!!
Pourquoi cet abattage ???

Depuis une décennie des milliers « d’oiseaux blancs » inondent ce coin de paradis et y prennent leur refuge chaque soir.
Ces oiseaux blancs, semblables à des hérons de champs, très répandus chez nous qui colonisent de plus en plus les espaces verts de la région « du moins ce qui reste ».

Le jardin public est déjà à l’abandon et pire encore il est infecté par les odeurs de fientes et excréments d’oiseaux bancs, de cigognes ,tourterelles et de pigeons.
Cette situation devient insupportable et intenable pour les personnes qui viennent se reposer , « se désaltérer » un peu et sentir la verdure.

Pour les élus de l’APC, il n’y a pas d’autre solution, il vaut mieux se débarrasser de ces arbres, une solution simple et moins coûteuse afin d’éloigner cette faune.

«N’y aurait-il pas de solution pour éviter ce massacre ???

Est-il possible d’éviter ce massacre d’arbres centenaires ???, s’interrogent les « riverains ».
Pourtant les élus locaux qui ne cessent depuis des années d’appeler à la préservation des espaces verts et à l’organisation de campagnes de reboisement.

Les solutions existent pour éviter ce massacre, des dispositifs répulsifs à laser à moindre coût pour éloigner cette faune , ces moyens techniques utilisés dans les aéroports et les lieux publics !!!

Dans quelques jours vous ne verrez plus ces pins centenaires qui surplombent le centre du plus vieux village de la région !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 Comment

Leave a Comment

 




 

Trackbacks

 
 








Lire les articles précédents :
Reprise officielle de fonction du président de l’APC de Ain-Oulmène après,près d’une année et demi d’absence

Après une longue absence près d’une année et demi du président de l’assemblée populaire communale (APC) de la commune de...

Fermer