Le prix Nobel de physiologie ou de médecine 2018 est décerné à deux chercheurs en immunologie, un Américain, James Allison, et un Japonais, Tasuku Honjo, « pour leur découverte du traitement du cancer par inhibition de la régulation immunitaire négative ».

Si le cancer tue des millions de personnes dans le monde chaque année, des progrès importants ont été réalisés dans sa détection et son traitement. En 2018, l’académie Nobel a décidé de mettre à l’honneur un des nouveaux traitements du cancer, l’immunothérapie, qui doit beaucoup aux deux immunologistes récompensés aujourd’hui.

Les lauréats du prix Nobel 2018 ont décrit deux protéines qui freinent la réponse immunitaire, des « points de contrôle » qu’il faut débloquer pour activer le système immunitaire. Ces découvertes ont permis de développer une nouvelle stratégie de lutte contre le cancer, qui consiste à stimuler le système immunitaire du patient pour qu’il se débarrasse des cellules tumorales. Ainsi, James Allison, chercheur à l’université du Texas, a mis en évidence la protéine CTLA-4, qui freine les lymphocytes T, les cellules qui peuvent éliminer des cellules cancéreuses. Il existe un traitement qui bloque CTLA-4, l’ipilimumab, un anticorps anti-CTLA-4, qui active la réponse immunitaire contre le cancer. De son côté, Tasuku Honjo, chercheur à l’université de Kyoto, a découvert un récepteur présent sur des cellules immunitaires, PD-1, qui ralentit la réponse immunitaire. Si le récepteur PD-1 est bloqué, la réponse immunitaire est activée. C’est ce que fait l’anticorps nivolumab, dirigé contre PD-1.

(www.futura-sciences.com)

 

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

Leave a Comment

 




 

Trackbacks

 
 








Lire les articles précédents :
Flash Infos

Vendredi 30 novembre 2018 En Algérie, dans le gisement préhistorique de Aïn El Ahnech (Nord), des archéologues ont découvert des...

Fermer