Comme d’habitude, tous les trottoirs de la ville de Ain Oulmène sont squattés par des vendeurs de Qualb EL Louz, Zalabiya, jus douteux, Diouls, confiseries et autres produits impropres à la consommation exposés à la poussière et aux fumées de véhicules durant le mois de Ramadan devant l’absence récurrente des pouvoirs publics.

Après le F’tour, les barbecues s’allument, dégagent d’énormes fumées pour attirer la « cliente »,des jeunes proposent sur les trottoirs de la ville des casse-croutes à emporter de brochettes de viande, de merguez et d’escalope.

Un phénomène qui fait son apparition depuis quelques années sur les trottoirs également de toutes les villes du pays durant le mois de Ramadan et des jours de fête.

Toutes ces activités sont non seulement génératrices d’intoxication alimentaire et de maladies gastriques mais aussi un grand business qui échappe au contrôle de l’État.

 

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

Leave a Comment

 




 

Trackbacks

 
 








Lire les articles précédents :
Flash Infos

Vendredi 19 octobre 2018 La Commission des affaires juridiques, administratives et des libertés à l’Assemblée de l'APN a "validé" ce...

Fermer