Rapprocher l’administration du citoyen: Le gouvernement déterminé à réaliser ses engagements

ALGER-Le gouvernement est déterminé à réaliser ses engagements visant le rapprochement du citoyen de l’administration, a affirmé dimanche à Alger, le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Ramtane Lamamra.

« Nous sommes pleinement déterminés en tant que gouvernement à réaliser les engagements pris par le président de la République, tendant à rapprocher l’administration algérienne des citoyens, qu’il s’agisse des citoyens résidant en Algérie ou des membres de notre communauté résidant à l’étranger », a déclaré le ministre.

M. Lamamra s’exprimait dans un point de presse conjoint avec le ministre de la Justice, garde des sceaux, Tayeb Louh, en marge de la cérémonie  du lancement officiel de l’opération du retrait de l’extrait de casier judiciaire (bulletin n°3) et du certificat de nationalité algérienne à partir des représentations diplomatiques et consulaires, au siège du ministère des Affaires étrangères.

Il a expliqué que le rapprochement de l’administration du citoyen se fait « à travers le réseau diplomatique et consulaire, du découpage administratif au niveau national, mais également en tirant profit des occasions formidables que nous offrent les nouvelles technologies de l’information et de la communication ».

« L’expérience d’aujourd’hui qui concerne les certificats de nationalité et des extraits du casier judiciaire bulletin numéro 3, va avoir incontestablement un effet très bénéfique une fois généralisée, puisqu’il s’agit ici de consulats pilotes », a-t-il dit.

L’opération sera a généralisée « avant la fin de cette année », a fait savoir M. Lamamra, qui a estimé que cela « aura un impact positif sur la vie  de nos compatriotes à l’étranger ». Par ailleurs, le ministre a indiqué que les trois ministères (AE, Justice et Intérieur) « continueront à travailler la main dans la main afin de régler d’autres problèmes dont souffrent nos compatriotes en Algérie comme à l’extérieur ».

Il a cité en exemple, « les erreurs administratives affectant certain nombre de documents clés tel les actes de naissance et autres documents d’état civil », affirmant que les trois départements « y travailleront d’arrache-pied pour trouver des solutions satisfaisantes pour nos compatriotes ».

Abondant dans le même sens, M. Louh a annoncé une prochaine révision  des dispositions législatives relatives aux erreurs administratives dans les documents de l’état civil, à même d’alléger les contraintes engendrées.

La législation en cours stipule que la correction des erreurs en question relève de la compétence de la juridiction d’Alger uniquement. M. Louh a expliqué qu’il s’agit d’élargir cette compétence au reste des juridictions de tout le pays, et aussi de permettre aux représentations diplomatiques et consulaires de prendre en charge les doléances de la communauté algérienne vivant à l’étranger sur place, leur évitant ainsi les contraintes d’un déplacement.

(APS)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :