Fibre optique:La ministre de la poste, des télécommunications, des technologies et du numériques, Houda Feraoun promet aux algériens une amélioration dans le débit d’internet d’ici la fin de l’année en raccordant deux nouveaux câbles sous marins.

Vue générale de Colbert,1900-1905
Identification effectuée par KN & AM
En haut et à gauche, la route vers Bir Haddada
Au milieu, on y voit deux maisons en blanc dont la toiture en tuiles en forme hexagonale ,à droite c’est l’ancienne poste et sa gauche une villa démolie en début des années 70
En premier plan, à droite , c’est l’infirmerie devenue hôpital,post-indépendance et aujourd’hui c’est le siège de la BMPJ
Au centre, l’église du village et plus bas à droite la ferme Rieu
En arrière plan à droite l’hôtel des messageries et un peu plus à sa droite l’immeuble de Bakir et Rachi
Devant le grand hangar en blanc en avant plan ,le garage de Benmaameche Mokhtar
Et en avant plan tout à fait à droite Ain Lèhnèche

Cet article a été rédigé, publié et réactualisé par AM le 13 avril 2008 ©Copyright 2005-2017-AM,Colbert Hier,Ain Oulmène Aujourd’hui -Tous droits réservés.

La région de Ain-Oulmène autrefois a connu plusieurs invasions, celle des romains, des arabes, puis plus tard l’arrivée des nomades et vers le 16ème siècle celle des turcs qui dominaient déjà la région et de toute l’Algérie jusqu’au 5 Juillet 1830 laissant les premiers français qui commençaient à débarquer du côté Ouest Sidi-Fredj Ex Sidi-Ferruch d’Alger.

Au 8ème siècle dans la périphérie de la région de Ain-Oulmène,les troupes de Okba Ibnou Nafaâ auraient installé une cargaison avec l’aide des habitants de cette région au pied de la montagne .

Il a été construit un centre de soins pour la cavalerie de Okba-Ibnou Nafaâ .

BRAO, veut dire « guérir »,nom qui fût donné à cette montagne.

Ces habitants auraient même assisté dit-on les troupes de Okba-Ibnou Nafaâ et seraient opposés farouchement à El-Kahina.

Le nom de Ain-Oulmène fût apparu dit-on pour la première fois au milieu de l’année 1858.

Ain-Oulmène, nom arabo-berbère qui signifie respectivement «Source de trame de laine».

Ain-Oulmène, comptait beaucoup de sources,notamment Ain-Oulmène « Ain-El-Gasrya  » , Ain-Hamama  » Barbaga » ,Ain-Bircham « Ain-Sbitar » et Ain-Sbileh « Ain-Lehnèche « .

Les femmes autrefois lavaient leur laine dans les ruisseaux provenant de ces sources Aïn-Oulmène commençait à se développer en forme de pâté de maisons dit-on vers 1825, un premier découpage a été mis en place par arrêté gouvernemental du 07 Mars 1884 de la commune mixte de Rhira ” Righa “ du département de Constantine.

Ain-Oulmène est devenu village le 02 Mars 1888 sous la protection d’une administration locale de colonisation.

Ain-Oulmène baptisé Colbert le 01 Novembre 1898 lors de la création de la colonisation en même temps que LECOURBE “Hamadia”, Paul Doumert ” Sidi M’Barek “et Davoust “Khelil “ selon ARMAND CAMBORIEUX dans son essai monographique “Sétif et sa région « .

Cette agglomération a été baptisée « Colbert » rappelle t-on le 02 Mars 1888 par les premiers français affectés par le gouvernement dans cette région semi-aride du Tell, nom fût donné en « hommage » à Colbert, Jean-Baptiste (1619-1683), homme politique français, responsable des Finances sous le règne de Louis XIV, promoteur du mercantilisme.

Colbert,peuplé vers la fin de 1891 seulement par 09 familles ”franco-algériennes ” et 11 familles de France dont 5 de l’Isère, 2 de la Drôme, 1 de chacun des quatre départements de l’Aveyron, des Hautes Alpes, de la Haute Savoie et de la Saône-et-Loire.

Colbert est érigé chef lieu de commune mixte en plein exercice le 8 Avril 1932 avec l’intégration en son sein le Douar Frikat.

Colbert est situé à 33 Km au Sud du chef-lieu de Sétif dans le Douar d’El-Frikat est le Chef lieu de la grande commune mixte de RIRHA “RIGHA” du département de Constantine qui est vaste d’environs de 200.000 Hectares n’a encore que 244 européens sur une population totale 34.311 habitants.

Colbert, de son temps avait élevé dit-on le meilleur et le plus beau cheval dit « Étalon » de tout le département constantinois.

Au fil des années, le peuple Algérien s’est révolté en masse contre le colonialisme français notamment lors de la manifestation du 8 Mai 1945 et de braves hommes ont planifié et déclenché la révolution du 1er Novembre 1954.

La guerre de libération avait duré plus 7 ans et demi sans relâche jusqu’au 19 Mars 1962, date du cessez le feu après moult négociations à Évian en France qui se sont soldées par des accords dits « d’Évian » ont été paraphés par des valeureux architectes désignés en l’occasion par les responsables civils et militaires de la révolution qui ont proclamé le 5 juillet 1962 date d’indépendance.

L’ensemble des habitants de Ain-Oulmène contemporaine sont originaires des tribus de berbères de « Sanhadja » ,de Zenata qui vivaient en harmonie et se sont formés par la suite avec le temps en une seule communauté appelée « Righa » .

Ain-Oulmène est situé géographiquement en latitude Nord 35° 92’ en longitude 5° 29’ Est et ayant une altitude de 964 m au carrefour de la nouvelle poste Sud de la ville.

Ain-Oulmène est à peine à 80 Km au Nord ; à vol d’oiseau de la côte de Souk-El-Thénine de la Wilaya de Bejaia.

Les paysans cultivaient autrefois seulement des céréales et peu de légumes.

La moisson de blé serait dit-on à peine 12 quintaux à l’hectare contre seulement 7 ces dernières décennies.

Compte tenu de la nature de la médiocrité des terres argilo-calcaire et de la sécheresse enregistrée durant le quart siècle dernier a obligé ces paysans de cette région de se délaisser partiellement et à se pencher vers un nouveau créneau ;la culture du tabac , l’élevage du bétail et de la volaille.

Les précipitations pluviales ne dépassent pas les 400 mm annuellement, la température atteindrait la barre des 45°C à l’ombre et le mercure baisserait à -8°C .

Ain-Oulmène est la porte du Sahara et l’accès des routes lointaines.

Des vestiges de ruines romaines ont été découverts lors des premières fouilles d’ancrage des piliers des bâtiments de la cité des 300 & 400 logements.

Les romains appréciaient bien le territoire compte tenu des vastes étendues de terres agricoles.

Ain-Oulmène de nos jours, devenue Ville et Chef lieu de Daïra le 12 Juillet 1974 compte aujourd’hui plus 100.000 habitants.

Cette commune est l’une des plus peuplées d’Algérie estimée à plus de 120.000 habitants.

Selon une source digne de foi, il parait qu’en 1946 des ingénieurs pétroliers français avaient installé une petite sonde de forage de pétrole au Nord du village de Colbert « Beira » ex Tandja juste au pied des rochers.

Après plusieurs semaines de travaux pénibles, ces explorateurs ont fini à extraire du pétrole brut malheureusement le débit jugé par ces derniers très faible et irrationnel.

Les habitants limitrophes de ce forage avaient quand même profité de s’approvisionner ce jour de cette nouvelle matière brute pour remplir leur quinquet.

Une autre tentative a été faite également cette fois ci  à l’Ouest de GRARSA,Ouled Si Ahmed  sur la route de Ras El-Oued dans la commune de Colbert qui a abouti à la même chose et ce fût également la grande déception.

Sachez que la première ligne de télégraphe de la poste a été mise en service en 1898 et le réseau téléphonique urbain en 1913.

L’électrification du village de Colbert a été réalisée en 1948 par le Syndicat Inter-communal d’électrification et l’alimentation en eau potable en 1951.

Et sachez également que les premières antennes de télévision individuelle de type râteau commençaient déjà à coiffer les toitures en tuiles des maisons au milieu de l’année 1967.

Les premières paraboles à réception satellitaire commençaient à apparaitre sur les toits des maisons et bâtiments vers le début des années 1990 et se multipliaient plus vite qu’on le pensait.

Chaque toit,une famille, une parabole,une citerne de stockage d’eau et un climatiseur…

La ville est connectée tardivement au réseau Internet au début de l’année 2000,les premiers internautes ain-oulmènois se ruaient à la maison de jeunes pour se connecter pour découvrir cette toile.

En Décembre 2004,la ville de Ain-Oulmène enfin alimentée en gaz naturel et ce fût de grandes joies pour les habitants qui avaient vécu la galère durant des décennies pendant les périodes hivernales.

Vers la fin de l’année 2010,Algérie Telecom lance la fibre optique et procède ses premiers essais de l’ADSL+2.

Aujourd’hui cette ville est programmée pour devenir Chef lieu de Wilaya déléguée.

La fin de l’année 2013,a été marquée par la mise en service du réseau 3G++ de la téléphonie mobile et par la connexion de la mairie,de la Daira et les autres services administratifs par “câble optique” et toute  la ville de Ain-Oulmène va être dotée par cette nouvelle technique dans les deux années à venir.

Après plusieurs hésitations ,l’Algérie « lance » avec un très retard la 3G++ mobile en début de l’année 2014 dont a bénéficié la ville de Ain-Oulmène et sa région .

En octobre 2016,l’Algérie lance 4G à Alger, Ouargla, Oran, Tlemcen, Constantine, Batna, Bordj Bou Arreridj, El Oued, Biskra, Boumerdès, Tipasa, Blida, Tizi-Ouzou et Sidi Bel-Abbés  et  va être élargie dans l’ensemble du pays en d’année 2017.

Une année après en début de Novembre 2017 ,la 4G mobile est opérationnelle à Ain Oulmène et dans toute sa région.

Un village vieux déjà presque de deux siècles !!!

Tags

 

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

Leave a Comment

 




 

Trackbacks

 
 








Lire les articles précédents :
Photo exclusive de la première et majestueuse mosquée qui surplombait la ville Ain Oulmène

Depuis sa réalisation, par le maître d’œuvre, l’artisan italien,Baptiste Carlone après la deuxième guerre mondiale 39-45,la première mosquée demeure un...

Fermer