Vêtements de l’Aid Es Séghir : La saignée continue pour les algériens

Après la flambée des prix des fruits, légumes, des produits de large consommation, de l’indisponibilité de l’huile de table et du lait en sachet avant et durant le mois de Ramadan , les vêtements de l’Aïd Es Séghir n’échappent pas aussi à la flambée sans précédent des prix.

Un Ramadan inédit, pensent les algériens, c’est vrai que le marché est inondé de tous les produits de marques étrangères notamment du « Made in China et du Made in Turkey » souvent contrefaits , mais les prix sont loin d’être à la portée des familles.

Même chers, les magasins ne désemplissent pas des familles désorientées pour dénicher « un petit quelque chose » pour leurs enfants.

Un scénario qui se répète chaque année sans que les pouvoirs publics trouvent une solution.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :