Photo prise à l’entrée de Guellal (Ain Oulmène) le 28-07-2021

Les contaminations au Covid-19 se multiplient à Ain Oulmène et l’hôpital Mohammed BOUDIAF de la ville est débordé, ne parvient pas à traiter les personnes atteintes au Covid-19 par manque d’oxygène.

Des vautours ne reculent devant rien

Des ruptures incessantes ont été enregistrées ces derniers jours, qui ont causé malheureusement le décès d’une dizaine de personnes.

Des opportunistes en profitent de la situation, se mettent à produire de l’oxygène font de l’argent sur le dos des malades malheureusement on ne sait pas si ces « pseudos-industriels » produisent de l’oxygène médical ou industriel et que leurs business sont autorisés ou non par les pouvoirs publics.

Une aubaine née de la pandémie

Selon nos investigations, il parait qu’un « industriel « installé bien avant la pandémie du Covid-19 à l’entrée de Guellal, ville située à14 kilomètres au Nord de Ain Oulmene produit « légalement » de l’oxygène médical et industriel.

Chaque jour, dès les premières heures de la matinée, comme le montre la photo, plusieurs dizaines de voitures et de fourgonnettes font la chaine sous un soleil de plomb pour remplir leurs bouteilles à raison 1500 DA (l’unité) selon le conducteur d’une camionnette qui attend son tour.

Par ailleurs, profitant aussi de cette situation sans précèdent, les concentrateurs d’oxygène flambent et n’échappent pas aux spéculateurs sans scrupules qui vendent à « ciel ouvert » les concentrateurs de 10 litres qui sont passés de 18 millions à 30 millions voire plus l’unité au grand dam des personnes contaminées.

 

By AM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.