La « copie » du Lotus va quitter « l’épicentre » de la ville de Sétif ,dans les prochains jours pour être délocalisé à l’Est de la ville

La « copie » du Lotus va quitter « l’épicentre » de la ville de Sétif ,dans les prochains jours pour être délocalisé à l’Est de la ville pour laisser le champ libre au projet du tramway qui semble avancer à dos de chameau.

Ce lotus en cuivre importé de Chine estimé dit-on à plusieurs de milliards de centimes,commandé par l’ex wali, cette « œuvre » faisait alors grand bruit parmi l’ensemble des sétifiens,certains même ont suggérée que soit une figue de barbarie au lieu de cette fleur sacrée « inconnue » par les algériens.

Beaucoup critiqué puis adopté ce projet, « le Lotus » finit par devenir un repère du centre-ville malgré le mécontentement des sétifiens et estiment que cette fleur risquerait de mettre sous l’éteignoir la mythique statue de Ain Fouara.

Bon débarras,pensent l’ensemble des habitants !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.