Un climat de méfiance et d’amertume plane depuis plusieurs mois au sein de l’assemblée populaire et communale (APC) de Salah Bey,commune située à 50 kilomètres au Sud de la ville de Sétif.

Des échanges d’accusations entre élus seraient à l’origine de ce climat notamment au niveau des rouages de l’exécutif, générant un climat malsain entre élus et citoyens.

Une correspondance a été adressée dit-on au Wali par l’ensemble des élus contestataires dont laquelle exigeraient le retrait de confiance du président de l’APC « élu de la liste MPA ».

Aujourd’hui le citoyen est l’otage des élus locaux, à l’attente de « bons gestionnaires » !!!

By AM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.