Il a fallu trois ans après « la révolution tunisienne », pour que ce vote historique intervienne pour l’adoption d’une nouvelle constitution.

L’Assemblée nationale constituante (ANC) a donc approuvé cette loi fondamentale à une majorité écrasante de 200 voix pour, 12 contre et 4 abstentions. 

Quelques heures après l’adoption de cette loi,Le Président de la République désigne à nouveau Mehdi Jomaâ de former un « gouvernement apolitique » devant conduire la Tunisie vers des élections législatives et présidentielle en cours de cette année.

Les tunisiens viennent de donner une leçon au monde arabo-musulman,aux coupeurs de main de l’Arabie Saoudite,au Qatar et de la Turquie « toutous des USA et de certains pays européens ».

 

 

 

By AM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.