Algérie : Grand déficit de pluviométrie-Le spectre de la sécheresse plane sur les hauts plateaux du pays

Deux journées de pluie ne suffisent pas certainement à combler le déficit de pluviométrie notamment dans les hauts plateaux depuis les dernières chutes de neige enregistrées en février dernier.

Malgré la « pluie », le spectre de la sécheresse plane toujours sur les hauts plateaux « producteurs en grande partie de céréales.
La bonne pluviométrie en avril-mai est la plus attendue et indispensable éviterait sans doute une sécheresse et les précipitations enregistrées jusqu’à là sont insuffisantes voire au-dessous de la normale.

Les pouvoirs publics devraient lancer un grand projet d’irrigation dans les hauts plateaux, projettent d’économiser et recycler l’eau en irrigation.

L’eau c’est le pétrole de demain !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :